Faire et défaire, c’est toujours travailler

1 an d’absence. J’ai pensé tellement à vous écrire encore mais pour dire quoi, par où commencer….
Défaire. Voilà pendant l’année 2015, j’ai décousu.

Mon esprit, ma vie sentimentale, mon appart, etc. Tout à coup je regardais ce que j’avais cousu tout ce temps et je trouvais que quelque chose n’allait pas. Est-ce que les coutures allaient tenir dans le temps ? Le vêtement n’était-il pas trop étriqué ou trop ample ? Je voyais bien qu’il y avait des endroits où j’avais cousu un peu vite, que j’avais négligé trop pressée…
Alors j’ai défait. Parfois avec facilité quand le tissu est lisse et le fil part tout seul quand cela ne demande pas trop d’efforts, parfois avec souffrance et en serrant les dents quand le fil résiste et que le tissu a son poids.

Puis j’ai fait. Mon appart d’abord car cela me semblait être le plus facile si on peut dire. J’ai fait un appart à moi, à mes couleurs, j’ai fabriqué des meubles et des objets.

meubles_614 objets_614
Mon esprit ensuite qui est toujours un peu en chantier. J’ai vu un psy, lu des livres, vu des conférences. J’ai travaillé mon corps avec du yoga, des cours dans une salle de sport, du vélo et récemment un sport de combat.

Bilan : tout avait été défait, je n’avais plus rien à mettre et le sentiment énorme de ne pas avoir avancé.
Et j’ai entendu ma collègue dire :  « faire et défaire, c’est toujours travailler ».
J’en avais fait du chemin, je m’étais lancé dans l’inconnu et avais tenté de nouvelles choses, pas toujours plaisantes certes (je me suis blessée au sport par exemple et suis restée coincée 3 semaines quasiment; la solitude de certains soirs). Et en même temps, je vis, je tente des expériences et j’apprends chaque jour qui je suis.
Comme l’a dit Scott Peck dans le chemin le moins fréquenté, « la vie est difficile« . Mais « (…) Si on a l’intention d’éviter la douleur, on doit sacrifier beaucoup de choses : les enfants, le mariage, l’extase du sexe, l’ambition, l’amitié – tout ce qui fait la vie et lui donne un sens. »

One thought on “Faire et défaire, c’est toujours travailler

Répondre à TEUFEEJTA Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>